New Ambitions For Doraleh Container Terminal

Following the termination of the concession contract awarded to DP World concerning the operation of Doraleh Container Terminal (DCT) on 22 February, the Republic of Djibouti has reaffirmed its intentions to preserve and develop activities of the container terminal, respect the law and act in the best interests of all stakeholders, reports the Ecofin Agency.

The Doraleh Container Terminal Management Company (SGTD), an entity created to take over the activities of DCT, is a public company whose sole shareholder is the State of Djibouti. Its role is to defend the sovereign interests of the nation, promote terminal activities and provide services to best international standards.

The DCT stands out because of its strategic location between Asia and the world, especially with regard to flows to major ports on the East African coast, including Mombasa, Dar es Salaam, Maputo and Durban. Transshipment activities have always been included in DCT’s strategic plan. The project was designed to handle 1,600,000 containers/year. However, the former operator wanted to limit it to import-export traffic to the local market and Ethiopia, whose cumulative volume of annual activities represents about 800,000 containers/year.

With the termination of the contract, and the end of the outliers imposed by DP World, the DCT regains its ambition and potential.

In fact, SGTD has already experienced some success in this regard. On 5 March, the company signed an agreement with Singaporean shipowner Pacific International Lines (PIL) for the transhipment treatment of an additional 300,000 containers/year. This agreement reflects the renewed confidence of operators and Djibouti’s willingness to diversify its partners. Other similar strategic actors have already expressed their wish to accompany the Republic of Djibouti in the expansion of DCT.

The Government of the Republic of Djibouti assures all its historical partners, private, public, and friendly great nations, its commitment to openness, its willingness to promote and defend the interests of everyone in respect of the law.

8ème édition de la GIFA : Le Président Guelleh aux assises de Sarajevo

Le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, est arrivé dans la soirée du vendredi 28 septembre 2018 à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Le chef de l’Etat y a pris part aux travaux de la 8ème édition de la «Global Islamic Finance Awards» (GIFA) qui s’est tenue le samedi 29 septembre 2018, rapporte l’ADI.

Actuel détenteur du prestigieux prix 2017 de la GIFA, le Président Ismaïl Omar Guelleh a remis le trophée 2018 aux mains de son homologue de la Fédération de Bosnie- Herzégovine, Bakir Izetbegovic, au cours d’une cérémonie solennelle. L’événement s’est déroulé samedi après-midi sous les lustres de l’hôtel Hills de Sarajevo en présence des délégués, personnalités et représentants de nombreux pays et d’institutions financières œuvrant pour le développement et la promotion de bonnes pratiques de la finance islamique.

 

Préparatifs de la 2ème édition de la Foire Internationale de Djibouti : La communauté d’affaires réunie à la CCD

L’ensemble de la communauté d’affaires et des opérateurs économiques de la place était réuni hier matin à la Chambre de Commerce pour une matinée d’information sur la seconde édition de la foire commerciale internationale de Djibouti, prévue dans la semaine du 3 au 10 décembre 2018.

La salle de conférence de la chambre de commerce de Djibouti était noire de monde, hier matin. Le gotha de la communauté d’affaires djiboutienne avait rendez-vous avec le président Youssouf Moussa Dawaleh et le staff technique de la Chambre consulaire, pour prendre connaissance de tous les détails concernant la seconde édition de la foire commerciale internationale de Djibouti.

L’occasion aussi pour l’ambassadeur d’Indonésie à Djibouti et résidant à Addis Abeba de présenter la 33ème édition de l’Indonesia Trade Expo ou Foire commerciale d’Indonésie.

Le patron de la CCD, Youssouf Moussa Dawaleh, a ouvert les débats en soulignant l’intérêt de la foire qui « assurera la promotion et la visibilité de la communauté d’affaires nationale en mettra en lumière ses potentialités et de la connecter au reste du monde». Il a profité de l’occasion pour appeler l’ensemble du secteur privé à participer cette année aussi et à réserver très rapidement les stands de leurs choix.

M. Youssouf Moussa Dawaleh a rendu un hommage appuyé à l’ensemble des sponsors et des partenaires qui ont permis et facilité la 1ère édition et qui sont toujours mobilisés et disponibles pour soutenir cette 2nde édition. Il a tenu à remercier en particulier l’AFD.

L’ambassadeur d’Indonésie, Imam Santoso, s’est dit heureux de retrouver le président de la CCD et la communauté d’affaires de Djibouti pour annoncer et promouvoir la 33ème foire commerciale de son pays. Evènement auquel il a invité les djiboutiens désireux de nouer des contacts d’affaires et découvrir les produits et services indonésiens.

Présentation sur la 2ème édition de la FID. Puis, une présentation sur la 2ème édition de la FID a été effectuée par un cadre de la CCD, en l’occurrence, Dahabo Daoud, qui a balayé large sur tous les aspects de la FID. Elle a également fourni les détails techniques sur les modalités d’inscriptions pour les participants ainsi que les visiteurs. L’ensemble des informations utiles comme le lieu d’exposition, les prix de location des stands, les modalités et les délais de paiement, et enfin la date de mise à disposition des stands qui est fixée au 20 novembre 2018 avec tous les matériels et les prestations et services offerts gracieusement par la CCD ont été fournies au public. Des informations complétées par la secrétaire générale de la CCD, Hibo Osman Ahmed, qui a réitéré l’appel lancé par le président de la chambre consulaire aux entreprises et institutions désireuses de participer de s’inscrire le plus tôt possible. Elle a souligné qu’une plateforme numérique sera mise en ligne et les inscrits pourront consulter les noms et les statuts des participants pour anticiper et préparer les rencontres « Business to Business », selon leurs stratégies commerciales et leurs ambitions. Une courte vidéo promotionnelle de la Foire internationale de Djibouti a complété la présentation et les explications. En quelques minutes, les opérateurs économiques et les entrepreneurs présents ont eu l’eau à la bouche et ont assailli Mme Hibo Osman de questions sur différents aspects de la FID, preuve d’un  appétit aiguisé annonciateur d’une participation record qui ira au-delà des chiffres enregistrés l’année dernière.

Une seconde présentation a été effectuée par une diplomate indonésienne qui a fourni tous les détails et les informations utiles sur la 33ème Foire commerciale d’Indonésie. Un évènement qui génère des transactions financières de l’ordre du Milliards et demie de dollars américains chaque année et qui attire des dizaines de milliers d’exposants et des millions de visiteurs.

Les deux présentations ont mis l’eau à la bouche des opérateurs économiques et de la communauté d’affaires qui ont demandé une série d’éclairages et d’informations complémentaires pour prendre toutes les dispositions utiles et tirer le meilleur parti de ces deux grands évènements. Les responsables de la CCD et de l’APFZD se sont fais un plaisir de satisfaire la curiosité des uns et des autres et de mettre à leur disposition les sites et les pages web dédiées à ces deux évènements.

Une belle vitrine promotionnelle. Pour rappel, la 2nde édition de la Foire commerciale internationale de Djibouti ouvrira ses portes « le 3 Décembre 2018 et se poursuivra jusqu’au 10 Décembre 2018», et accueillera des centaines d’entreprises, d’opérateurs économiques et d’investisseurs locaux, mais également ceux issus de la région et du monde entier. Ce sera une belle vitrine promotionnelle pour les produits et services fournis par les opérateurs économiques djiboutiens et leurs homologues régionaux et internationaux ainsi que leurs besoins en termes de produits, services, matières premières et expertises.

Plusieurs délégations étrangères ont déjà manifesté leur intérêt, dont notamment des entreprises américaines, italiennes, françaises, chinoises, somaliennes, turques, émiraties, indiennes et bien d’autres qui ont exprimé leur souhait de participer à cette seconde édition de la FID. Nul doute que cette seconde édition de la FID saura tirer parti du succès de la première édition qui a vu la participation de plus de 200 entreprises et plus de 11000 visiteurs. Avec l’expérience acquise l’année dernière, la CCD est aujourd’hui capable d’assurer une organisation optimale et des prestations hautes de gamme en accueillant plus d’entreprises participantes issues d’Europe, des Amériques, d’Asie et d’Afrique et encore plus de visiteurs. La foire commerciale est une vitrine promotionnelle pour notre pays qui veut s’imposer comme un hub stratégique et une plaque tournante des échanges internationaux et régionaux. C’est aussi un pont entre les entreprises et opérateurs économiques nationaux et leurs paires régionaux et internationaux.

La Nation souhaite un succès total à cette seconde édition de la FID et se joint à l’appel de la CCD invitant le monde des affaires de ne plus perdre de temps en s’inscrivant rapidement sur les registres de participations afin de faciliter les réservations des meilleurs stands selon les choix des uns et des autres. La Chambre de Commerce de Djibouti a mobilisé ses équipes pour répondre aux besoins d’informations des opérateurs désireux de s’inscrire. Les informations utiles sont disponibles sur le site web de la Chambre de Commerce (WWW.CCD.DJ) et sur le site web spécialement créé pour la FID (WWW.FOIREDJIBOUTI.COM)»

L’ARABIE SAOUDITE A JOUÉ UN RÔLE ESSENTIEL DANS LA NORMALISATION DES RELATIONS ENTRE DJIBOUTI ET L’ÉRYTHRÉE »

Dans une interview qu’il a accordée au journal « Asharq Al-Awsat », le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, a indiqué que l’Arabie Saoudite avait joué un rôle essentiel dans la normalisation des relations entre Djibouti et l’Érythrée, estimant « qu’une telle initiative visait à promouvoir la paix, la stabilité et le développement aux niveaux bilatéral et régional ». « Les relations entre mon pays et l’Erythrée sont restées froides au cours de la dernière décennie, mais nous sommes maintenant entrés dans la phase de normalisation grâce à l’aide de l’Arabie-Saoudite et des pays de la région », a précisé le chef de l’Etat djiboutien.

 

Il a souligné à cet égard « la bonne volonté et un désir sérieux de parvenir à un règlement définitif du différend entre les deux pays ». Interrogé sur l’accord signé à Djeddah par le Premier ministre Abiy Ahmed et le président Isayas Afawerki, le Président Ismaïl Omar Guelleh a souligné que cet accord de paix, parrainé par le Gardien des deux Saintes Mosquées, le Eoi Salman bin Abdoulaziz, était la base pour l’instauration d’une paix globale et durable entre les deux pays. « Nous saluons cet accord, qui constitue une base appropriée pour l’instauration d’une paix globale et durable entre les deux pays et qui tourne la page d’une longue hostilité. Nous soutenons et félicitons l’initiative du Gardien des deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdoulaziz, à cet effet », a déclaré le président Ismaïl Omar Guelleh.

« Nous avons également affirmé que cette initiative généreuse n’était pas seulement un engagement de l’Arabie Saoudite pour promouvoir la paix et la stabilité dans la Corne de l’Afrique, mais aussi pour parvenir à une paix durable entre l’Éthiopie et l’Érythrée avec le soutien de la communauté internationale. Ce qui confirme que le Royaume d’Arabie Saoudite est un des piliers de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les relations entre l’Arabie saoudite et Djibouti, le président Guelleh s’est félicité de l’excellence des liens de partenariat entre les deux pays. Il a notamment cité la commission mixte djibouto-saoudienne qui constitue un cadre général pour la coopération bilatérale entre les deux pays dans divers domaines et le Joint Business Council, qui regroupe des d’hommes d’affaires issus des deux pays.